Numérique responsable

Mise en œuvre d’une stratégie numérique responsable par Bordeaux Métropole

Collectivité territoriale :
Bordeaux Métropole
Date de mise en lancement :
mars 2021
Temps de lecture : 4 min
October 2018

La solution

Flux Vision permet un gain de temps précieux par rapport à une étude terrain longue, difficile à mettre en place et quelque fois imprécise en termes de résultats. La fiabilité des données y est plus grande que lors d’un sondage où les réponses peuvent connaître des biais importants.

Ainsi, les indicateurs portent sur une volumétrie significative avec des données à l’échelle locale. Avec des indicateurs statistiques disponibles sous quelques jours, la ville peut rapidement ajuster les dispositifs en cours : animation commerciale, sécurité, etc.

Les études Flux Vision sont également utiles pour piloter la dynamique de territoire, anticiper la complémentarité des modes de transports et décider de nouvelles infrastructures par exemple.

Sous l’impulsion de ses élus et avec le soutien de l’administration, la Direction Générale du Numérique et des Systèmes d’Information a lancé une démarche numérique responsable en 2021. Elle a pour objectif de trouver un équilibre soutenable entre qualité du service apportée aux agents et usagers tout en maîtrisant les impacts environnementaux, sociaux et sociétaux du numérique sur le territoire. Pour se faire nous l’articulons avec des initiatives existantes au sein de l’organisation (feuille de route sur l’inclusion, schéma directeur de l’accessibilité, etc.) pour construire un ensemble cohérent.

Cette démarche numérique responsable est structurée autour de trois principes :

‣      Éclairer chaque décision au regard de son impact environnemental, social et sociétal,

‣      Mesurer l’impact carbone du patrimoine numérique,

‣      Contribuer à l’élaboration de communs l'échelle nationale, régionale et locale au service d’un Numérique responsable, pour comparer, optimiser, mutualiser.

Afin de maîtriser son impact carbone, le service commun numérique de Bordeaux Métropole a étendu les fonctionnalités de son outil de gestion du patrimoine informationnel en se dotant de l’application « My IT Footprint »,éditée par une jeune entreprise à mission nantaise, Aguaro.​Grâce à ce système, il devient possible de réaliser des mesures régulières et automatisées de l’impact de l’ensemble de nos services numériques. Cette mesure est un élément essentiel pour soutenir l'élaboration et le pilotage de la stratégie numérique responsable que ce soit pour identifier des leviers d’action ou pour visualiser l’avancement parrapport à la trajectoire définie.

La stratégie numérique responsable du service commun numérique à horizon 2026s’articule autour des thématiques suivantes :

‣      Sensibilisation et accompagnement des acteurs du territoire aux impacts environnementaux, sociaux et sociétaux du numérique,

‣      Inclusion numérique,

‣      Cycle de vie des matériels et logiciels,

‣      Marchés numériques responsables,

‣      Gouvernance du SI responsable,

‣      Numérique au service des enjeux écologiques et sociaux de nos métiers.

Le numérique responsable étant un sujet très transverse nécessitant les efforts de tous pour pouvoir se déployer dans l’organisation, la stratégie numérique responsable a été élaboré en réunissant 50 agents volontaires représentant les métiers du numérique mais aussi de la transition énergétique, de la commande publique, des ressources humaines, des archives et des affaires juridiques qui ont partagé leurs idées et leurs questionnements.

Il est visé de faire valider cette stratégie au travers d’une délibération en conseil métropolitain durant le premier semestre de 2023en anticipation des exigences de la Loi du 15 novembre 2021 visant à réduirel’empreinte environnementale du numérique.

Valeur ajoutée

Le numérique étant l’affaire de tous, les agents ont été associés à la proposition d'objectifs qu’ils ont ensuite déclinés en plans d’actions concrets et assortis d’indicateurs d’objectifs et de suivi.

Afin d’élaborer une réflexion plus riche, des profils venant de domaines métiers variés ont été réunis sur la base du volontariat dans des groupes de travail par thématiques évoquées ci-dessus. Le travail de chacun des groupes était encadré par un binôme d’experts métiers du domaine abordé et d’un binôme de facilitateurs. Les deux facilitateurs mettaient en œuvre des processus de travail permettant aux groupes de produire en intelligence collective les types de livrables attendus et les experts métiers garantissant le cadrage thématique.

Le premier temps a été dédié à une acculturation des groupes sur les enjeux climatiques et la part du numérique afin que tous disposent d’un socle commun de connaissance. Les réunions suivantes ont consisté à définir des objectifs opérationnels, les décliner en plans d’action et proposer des indicateurs d’objectifs et de suivi. En complément plusieurs temps d’inspiration ont été organisés afin de nourrir les réflexions de chacun :  bilans sur des actions internes de sensibilisation et d’inclusion numérique, vision universitaire sur l’effet rebond, retours d’expérience d’autres collectivité, enjeux sociétaux, etc.

La richesse des échanges provient de la réunion de d’agents d’horizons différents permettant de confronter vision numérique et vision métier.

Les impacts pour le territoires et les habitants

L’action de la collectivité en matière de numérique responsable pourra avoir plusieurs effets positifs pour les administrés.

●       Forte des actions de sensibilisation environnementale et sociale déjà menées auprès du public et d’actions de sensibilisation des agents de l’administration aux impacts du numérique, la métropole va pouvoir engager des actions de sensibilisation à destination du public.

●       En visant un triple objectif d’utilité, d’utilisabilité et d’écoconception, la collectivité se donne la possibilité reproposer des services plus accessibles et donc d’améliorer le service rendu aux usagers .

●       Par ailleurs, la législation concernant le réemploi informatique évoluant, la collectivité a une opportunité de renforcer le tissu économique de l’économiecirculaire.

●       Enfin en réduisant l’impact environnemental du service commun numérique, nous contribuons à réduire la part que représente le servicepublic dans l’impact individuel des habitants du territoire.

Delphine Jamet : « L’outil [de mesure] nous permet d'avoir un système de mesure complet, en grande partie automatisé, d'avoir un historique détaillé pour dégager des tendances et d'intégrer ces enjeux climat dans le pilotage du patrimoine numérique de notre métropole. C'est également un atout indéniable dans la sensibilisation de nos utilisateurs. »

Contact

Léa ROLLAND-THONGKHAM

l.rolland@bordeaux-metropole.fr

À lire sur Territoires Intelligents et Durables

Numérique responsable
Mise en œuvre d’une stratégie numérique responsable par Bordeaux Métropole
LIRE